21.2 C
Rabat
vendredi, octobre 22, 2021
spot_img

Saïda Amoudi offre la première médaille au Maroc

Jeux paralympiques, Tokyo 2020

Saïda Amoudi brandissant sa médaille de bronze.

Saïda Amoudi brandissant sa médaille de bronze.

L’athlète Saïda Amoudi a remporté mardi la première médaille du Maroc aux Jeux paralympiques, Tokyo 2020. Amoudi a empoché une breloque en bronze dans l’épreuve du lancer de poids (catégorie T34), derrière la double championne olympique, la Chinoise Lijuan Zou, et la Polonaise Lucyna Kornobys.

Le Maroc a empoché sa toute première médaille aux Jeux paralympiques, qui se déroulent à Tokyo. Saïda Amoudi a remporté mardi au Stade national de la capitale nippone la médaille de bronze du lancer de poids (catégorie T34). L’athlète de l’OC Safi a réalisé un lancer de 8,21 mètres, soit sa meilleure performance lors d’un événement international, depuis sa médaille d’argent aux Championnats du monde, disputés en 2019 à Dubaï. Amoudi se classe troisième derrière la championne olympique, la Chinoise Lijuan Zou, qui a conservé son titre acquis il y a 5 ans à Rio de Janeiro. Zou a, par la même occasion, pulvérisé ses records mondial et olympique, en réussissant un lancer de 9,19 mètres. La médaille d’argent est, quant à elle, revenue à la Polonaise Lucyna Kornobys, auteure d’un lancer de 8,60 mètres. 


Quand le drapeau national est absent du sacre…

L’exploit de Saïda Amoudi restera gravé dans les mémoires, pour la simple raison que c’est le premier podium marocain aux Jeux paralympiques de Tokyo. Mais ceux qui ont suivi les épreuves à la télévision se souviendront aussi d’un fait regrettable. En effet, quand Saïda a été assurée de sa troisième place, elle a cherché à porter le drapeau marocain, en vain. Son désespoir était le même que celui de sa coéquipière présente seule sur les gradins. Aucun responsable, aucun encadrant et surtout aucun drapeau du Maroc n’était présent. Pourtant, Saïda Amoudi est vice-championne du monde de sa discipline et a terminé quatrième à Rio de Janeiro. Amoudi a été forcée de sortir son foulard rouge, sur lequel elle avait, comme par anticipation, cousu l’étoile verte. Un nouvel indice que les para-athlètes sont souvent livrés à eux-mêmes.

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
2,988FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles