14.5 C
Rabat
dimanche, octobre 24, 2021
spot_img

Le Matin – Fédération Royale marocaine de boxe : Jaouad Belhaj briguerait un nouveau mandat

Le 9 octobre, dernier délai pour le dépôt des candidatures


A.I.

A.I.,




Lors de la précédente AGO élective de la Fédération de boxe, Jaouad Belhaj a été élu à l’unanimité des votants.

Lors de la précédente AGO élective de la Fédération de boxe, Jaouad Belhaj a été élu à l’unanimité des votants.

La Fédération Royale marocaine de boxe tiendra son assemblée générale ordinaire, extraordinaire et élective le 16 octobre, en présentiel et distanciel conformément aux mesures sanitaires en vigueur dans notre pays. Ses assises devront permettre de remettre de l’ordre dans la maison du noble art, ébranlée par les péripéties ayant secoué cette fédération avant et pendant les Jeux olympiques, Tokyo 2020. Les candidats à la présidence auront jusqu’au 9 octobre pour déposer leurs candidatures.

La boxe marocaine, qui avait sauvé l’honneur du sport marocain lors des JO de Rio de Janeiro 2016 en remportant l’unique médaille de la délégation marocaine par l’intermédiaire de Mohamed Rabii, a sombré quatre ans plus tard à Tokyo. Les problèmes avaient commencé avant même le départ pour Tokyo avec un mouvement de grève orchestré par cinq des sept pugilistes qualifiés pour les JO de Tokyo. Les cinq boxeurs, à savoir Mohamed Hamout (-57 kg), Abdelhak Nadir (-63 kg), Mohamed Seghir (-81 kg), Younès Baala (-91 kg) et Khadija Mardi (-75 kg), ont exigé de recevoir leur prime de qualification avant de prendre part au stage de préparation de Vladivostok en Russie.  Ce feu qui a été déclaré a été circonscrit et les pugilistes ont finalement fait le voyage au pays de Soleil Levant. Mais sur place, les boxeurs marocains ont fait pâle figure. Pis encore, Younès Baala (-91 kg) s’est distingué par la tentative de mordre l’oreille de son adversaire néo-zélandais David Nyika, chose qui lui avait valu la disqualification. Les autres boxeurs ont été éliminés dès le premier tour, dont un par KO (Mohamed Seghir, -81 kg), C’est après ce bilan désastreux et dans ce climat de désordre total que devra se tenir l’assemblée générale ordinaire, extraordinaire et élective de la Fédération Royale marocaine de boxe. 

Des assises à la fois en présentiel et en distanciel


La Fédération Royale marocaine de boxe a assuré via un communiqué de presse que l’assemblée générale élective devra se tenir à la fois en présentiel et en distanciel. Seuls 50% des adhérents pourront y assister en présentiel, l’autre moitié suivra les travaux par visioconférence. Les clubs seront représentés par leurs présidents ou celui qui le représente parmi les membres de son bureau muni d’une procuration dûment signée. En poste depuis 2002, le président sortant, Jaouad Belhaj, aurait l’intention de briguer un nouveau mandat. L’entourage du Belhaj a confirmé la nouvelle au «Matin» tout en précisant qu’il a jusqu’au 9 octobre pour officialiser sa candidature, étant donné que le 9 octobre est le dernier délai pour le dépôt des candidatures. À l’heure où nous mettions sous presse, on ignorait encore si Belhaj aura des concurrents où s’il sera le seul candidat à sa propre succession. Une chose est sûre : Belhaj ou un autre, le prochain président aura la lourde tâche de remettre la boxe sur les rails après la déroute des JO de Tokyo 2020. 

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
2,990FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles