11.4 C
Rabat
dimanche, octobre 24, 2021
spot_img

Rabat: trois artistes font escale aux Oudayas

Trois artistes de générations différentes, Imane Feriani, Abdelhadi Benbella et leur invité d’honneur Jean-baptiste Valadié, exposent leurs œuvres à la somptueuse galerie Bab El Kebir aux Oudayas de Rabat, du 02 au 18 octobre.

Cette exposition, dont le vernissage a eu lieu samedi en présence d’une pléiade de figures de la politique, des affaires, des arts et des médias, est organisée sous le thème « l’Art à travers trois générations », avec l’appui du ministère de la Culture et de la communication. Elle donne à voir un ensemble d’œuvres représentant le monde des artistes, celui des rêves et de l’audace.

« On veut présenter le travail et toute l’expérience de tout un chacun, à travers son ressenti et tout ce qu’il a vécu et à travers la liberté que prend chacun pour s’exprimer devant une toile », indique à ce propos l’artiste Imane Feriani, dans une déclaration à M24, la chaîne d’information en continu de la MAP.

Évoquant ses œuvres, elle affirme qu’elle travaille beaucoup sur la femme « car c’est un sujet qui m’a beaucoup intéressé et je ressens un besoin de parler de la femme et la présenter d’une manière très différente”.

En effet, les œuvres d’Imane Feriani offrent un merveilleux voyage dans l’univers de la femme dans tous ses états et avec sa touche, l’artiste la conceptualise, la questionne et en saisit instantanément et subtilement la réaction, le dos tourné, dans des compositions colorées et superposées.

“Pour moi, la femme est totalement assumée et libre et, dans mes tableaux, elle donne du dos pour laisser à chaque visiteur le choix de discuter avec elle et de l’imaginer à sa manière, mais aussi pour dire qu’elle est contre toutes les obligations et contre le manque de liberté”, a expliqué l’artiste dont les toiles débordent d’imaginaire et demeurent le fruit de rencontres humaines marquantes avec des femmes iconiques anonymes.

Concernant les messages écrits affichés à côté de ses tableaux, Mme Feriani a confié qu’elle les trouve en relation avec son thème et qu’ils expriment sa vision de la femme et la raison pour laquelle ces femmes donnent du dos dans ses toiles.

De son côté, Abdelhadi Benbella a relevé que l’exposition représente une nouvelle expérience qui est le fruit de la rencontre entre trois générations. Pour lui, le mot “générations” ne renvoie pas à l’âge, mais à l’expérience et au vécu. Pour qu’il y ait une passation de flambeau entre générations, a-t-il poursuivi dans une déclaration similaire, il faut une hiérarchie et un engagement envers l’art plastique et ses notions qui en font un art porteur d’un message.

« Je félicite Imane Feriani qui représente la jeune génération pour le rôle qu’elle a joué dans cette expérience, car sans son action laborieuse on n’aurait pas pu organiser cette exposition », a dit Benbella.

Dans cette collection, l’artiste qui représente la deuxième génération fusionne avec ses sujets pour créer des toiles aux limites vaporeuses : l’artiste et son œuvre se confondent. C’est, selon lui, le meilleur moyen de s’affranchir des contraintes de l’art conventionnel pour donner libre cours à son talent et avancer au gré de son univers.

Pour sa part, Jean-baptiste Valadié, très inspiré par le Maroc dans beaucoup de ses œuvres, n’a pas caché son admiration pour le Royaume. “J’ai vécu dans beaucoup de pays et j’ai fait des expositions un peu partout et quand j’ai décidé de m’installer quelque part, où je me sentirais le mieux j’ai fini par choisir le Maroc”, a confié ce grand voyageur.

Il a en effet signé en 1956 sa première exposition à Dakar (Sénégal) pour que s’ensuivent de nombreuses autres expositions en France, au Japon avec Dali et Picasso, à Taipe avec Bernard Buffet et à Singapour avec Chagall, puis dans d’autres parties du monde.

Concernant ses œuvres, cet artiste peintre, sculpteur, graveur, dessinateur, lithographe et illustrateur a indiqué qu’il puise son inspiration principalement de la femme, qui représente « tout » pour lui, faisant remarquer qu’il utilise beaucoup d’objets de récupération dans ses œuvres.

Cette rencontre entre générations a été marquée par la remise d’un trophée de reconnaissance et de remerciements, au nom de Imane Feriani et Abdelhadi Benbella, à Jean-baptiste Valadié, un artiste dont les tableaux sont tellement prégnants qu’ils engagent le visiteur dans une discussion autour de la passion, l’émotion et le rêve.

RA

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
2,990FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles