14.5 C
Rabat
dimanche, octobre 24, 2021
spot_img

USA: prise de poids “alarmante” chez les enfants durant la pandémie

La prise de poids chez les enfants américains a connu une augmentation significative depuis le début de la pandémie de COVID-19, les bonds les plus importants se produisant chez les petits d’âge scolaire ou déjà enclins à l’obésité. Une nouvelle étude des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), ayant porté sur 432.302 personnes âgées de 2 à 19 ans, a révélé que le pourcentage d’enfants et d’adolescents obèses est passé à 22 %, contre 19 % avant la pandémie, soit une hausse « alarmante » selon le document. Les auteurs de l’étude ont mis en avant « les fermetures d’écoles, les routines perturbées, l’augmentation du stress, la diminution d’activité physique et le manque de nutrition adéquate » comme facteurs clé ayant conduit à cette augmentation de la prise de poids chez les enfants. Par ailleurs, l’étude indique que pour les enfants gravement obèses, la prise de poids annuelle est passée d’environ 4 kilos avant la pandémie à quelque 7 kilos en août 2020, tandis que pour les enfants modérément obèses, cette prise a grimpé à 5,5 kilos contre 3 kilos auparavant.

Même les enfants qui avaient un poids sain avant la pandémie ont enregistré une prise de poids d’un kilo, faisant passer leur prise de poids annuelle d’un kilo et demi à 2,5 kilos. En outre, une autre étude, publiée cet été par l’université du Michigan et le Kaiser Permanente Southern California, et qui est arrivée à une conclusion presque similaire, a dévoilé que le changement le plus important a été observé chez les enfants âgés de 5 à 11 ans, ayant pris en moyenne plus de deux kilos, après ajustement en fonction de la taille. Pour un enfant de 5 ans (environ 18 kilos), cela représente une prise de poids de 12,5 %, tandis que pour celui de 11 ans (à peu près 37 kilos), cela représente une prise de poids de 6 %, selon l’étude.

Avant la pandémie, environ 36 % des enfants de 5 à 11 ans étaient considérés comme étant en surpoids ou obèses. Ce pourcentage est désormais passé à 45,7 %. « Ces résultats soulignent l’importance des mesures visant à prévenir la prise de poids excessive pendant et après la pandémie de COVID-19, ainsi que pendant les urgences sanitaires publiques à venir, notamment un accès accru aux moyens favorisant des comportements sains », indique l’étude publiée dans le Journal of the American Medical Association. « Ces efforts pourraient comprendre le calcul par les professionnels de la santé de l’indice de masse corporelle, l’identification de la sécurité alimentaire et des déterminants sociaux de la santé, un accès accru à des programmes pédiatriques de gestion du poids fondés sur des preuves et à des ressources d’assistance alimentaire, ainsi que des ressources au niveau de l’Etat, de la communauté et de l’école pour faciliter une alimentation saine, l’activité physique et la prévention des maladies chroniques », expliquent les auteurs de l’étude. L’étude fait également état d’une augmentation de l’obésité dans le groupe d’âge le plus jeune au cours de l’année de la pandémie, qui est largement supérieure à celle observée dans ce groupe au cours des 20 dernières années. En ce qui concerne les enfants de 12 à 15 ans, l’étude a relevé une augmentation des niveaux d’obésité pendant la pandémie qui correspond à l’augmentation observée au cours des 20 dernières années.

S.L. (avec MAP)

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
2,990FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles