21.2 C
Rabat
vendredi, octobre 22, 2021
spot_img

Location de voiture: “sans liberté de circulation, le secteur ne rattrapera pas son retard”

Pour Mounir Chami, Président de la commission de veille stratégique de la Fédération des loueurs d’automobiles sans chauffeurs au Maroc « la majorité des opérateurs touristiques «Agences de voyage, transport touristique, guides, restaurants, bivouacs…… » ne verra pas le bout du tunnel avant le printemps 2022 ».

Dans un entretien accordé à Les Inspirations ECO, il explique que ces entreprises vendent, essentiellement, des produits aux touristes venus d’Europe, de Royaume Uni des USA et d’Israel. Tant qu’on ne retrouvera pas la liberté de circulation, le secteur ne rattrapera pas son retard. La reprise ne sera pas là avant mars 2022. Pour ce qui est du bilan estival, celui-ci a été plombé après la relance et la décision de subventionner les billets d’avion et de bateau.

« L’été s’annonçait très prometteur mais le rebond attendu de notre secteur n’aura, finalement, pas eu lieu à cause du couvre-feu national décrété au mois d’août. Nous sommes vraiment déçus des résultats, quatre semaines de production avec les MRE ne remplissant même pas 10% de notre carnet de commande. Nous devons faire face à de nombreuses charges, notamment les assurances, l’amortissement des véhicules, les taxes, les crédits et d’autres, que les TPE & PME n’ont pas pu supporter, malgré le contrat programme 2020-2022 qui a été signé pour relancer le secteur touristique et s’est vu ensuite suspendu. Et pour couronner le tout, les centres d’appel des services de recouvrement des organismes de crédit appellent directement les chefs d’entreprises pour les menacer de récupérer les véhicules en cas de non règlement de leurs crédits, tout en sachant qu’ils ont signé un contrat programme pour reporter lesdits crédits. Face à cela, nos doléances au nouveau gouvernement sont de plusieurs ordres », déclare Mounir Chami.

« Pour les établissements de financement, nous demandons la création en urgence d’un comité de médiation bancaire qui regroupe des représentants du secteur, l’APSF, Bank Al Maghrib et d’autres organismes indépendants de la profession bancaire, et ayant des compétences en la matière afin de proposer des solutions amiables et win-win aux litiges en cours. Nous demandons aussi l’application et la reconduction du programme d’exonération totale des impôts et de la CNSS pour permettre aux entreprises de transport touristique, possèdent des petits véhicules, de travailler avec les applications de transport Careem & Heetch & Indriver », conclut-il.

S.L.

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
2,988FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles