11.4 C
Rabat
dimanche, octobre 24, 2021
spot_img

Investissements en Afrique: le Maroc bien placé

La banque sud-africaine Rand Merchant Bank (RMB) a rendu public, en ce début de semaine, son rapport intitulé «Où investir en Afrique». Un document, devenu une référence dans les cercles économiques africains, et qui classe les pays selon leur attractivité.

Pour ce faire, l’institution s’appuie sur des statistiques d’organismes multilatéraux, d’agences de notation et d’instituts de recherche privés. À l’image de la précédente édition, le rapport positionne le Maroc comme deuxième destination de l’investissement en Afrique, derrière l’Égypte et devant l’Afrique du Sud, qui occupe la troisième place. Sur la base de leurs environnements opérationnels, d’autres pays à haut score sont bien positionnés dans ce classement, notamment le Rwanda et le Botswana, respectivement en quatrième et cinquième position.

Dans le top 10, figurent dans l’ordre, l’Ile Maurice, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Kenya et la Tanzanie. Les rédacteurs de ce document soulignent que l’économie du Maroc continue de bénéficier de la stabilité politique, mettant en avant le fonds spécial de lutte contre la COVID-19, créé en 2020 et représentant 2,7% du PIB.

Doté de 10 milliards de dirhams (MMDH), ce fonds est réservé, prioritairement, à la prise en charge des dépenses de mise à niveau du dispositif médical, en termes d’infrastructures adaptées et de moyens supplémentaires à acquérir, dans l’urgence. Il vise, également, à soutenir l’économie nationale, via une batterie de mesures à proposer par le Comité de veille économique.

Lesquelles visent, notamment, l’accompagnement des secteurs affectés par la crise du Coronavirus, la préservation des emplois et l’atténuation des répercussions sociales de cette crise. L’enquête de la banque sud-africaine vient confirmer un rapport de la Conférence des nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), publié en juin dernier, selon lequel les IDE vers le royaume étaient restés quasiment stables, à 1,8 milliard de dollars (MMDH). Le document note que le profil des IDE destinés au Maroc est relativement diversifié, avec une présence établie de certaines grandes multinationales dans les industries manufacturières, notamment l’automobile, l’aérospatiale et le textile.

Par ailleurs, selon la même source, les sorties du Maroc (492 millions de dollars) ont également été importantes, bien qu’en diminution de 45% par rapport à 2019. En comparaison, les flux d’IDE vers l’Europe ont décru de 80 %, tandis que ceux vers l’Amérique du Nord ont connu une baisse moindre, de l’ordre de 40 %. L’organe subsidiaire de l’Assemblée générale des nations unies ajoute que l’engagement à long terme de ces entreprises dans le pays, conjugué à une évolution soutenue de l’activité d’extraction de phosphate, font du Maroc un cas presque à part. Dans le monde, les flux mondiaux d’IDE ont plongé de 35 % en 2020, passant de 1.500 milliards de dollars en 2019 à 1.000 milliards de dollars. Rand Merchant Bank (RMB) dispose d’une offre de banques de financement et d’investissement disponible dans dix pays, par l’intermédiaire de filiales en Afrique du Sud, au Nigeria, en Namibie et au Botswana.

Khadim Mbaye / avec Les Inspirations ÉCO

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
2,990FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles